INSTRUMENTS

CC - f4 d'après Graf op. 423, env. 1822

Kunsthistorishes Museum Wien

Modérator, double modérator, pédales de prolongation et una corda, noyer, vernis gomme laque
Option: registres (basson, musique turque), acajou, chapiteaux des pieds et lyre scultpés et dorés
(environ 240cm/122cm/35cm, 151kg)

Le lien entre Beethoven et Graf est prouvé par une lettre de 1816, dans laquelle Beethoven dit vouloir posséder un piano Graf. Quand Graf loua un instrument à quatre cordes à Beethoven en 1825, ce n’était ni le premier ni le seul de ce type. Graf faisait de temps en temps des pianos à quatre cordes, et l’un d’entre eux, datant de 1822 a servi de base à cette copie.

En 1820, le journal « Die Allgemeine Musikalische Zeitung » de Leipzig a relaté une visite de deux hôtes royaux à l’atelier de Graf: le facteur de piano Graf eut l’insigne honneur de recevoir la visite de sa majesté la Duchesse Marie-Louise de Parme et de sa Majesté l’Archiduc Rudolf, cardinal-évêque d’Olmütz, qui non seulement inspectèrent avec approbation tout son atelier, mais commandèrent aussi plusieurs instruments. En réalité, cet artiste infatigable a construit les plus excellents fortepianos: ils ne trouvent pas leur égal en beauté de son, force et plénitude, et la solidité de leur facture garantit leur durabilité. Son zèle incessant pour atteindre la perfection de facture instrumentale la plus élevée et son essai des quatre cordes-unisson ont donné les plus beaux résultats, et les virtuoses les plus accomplis utilisent ses instruments pour leurs concerts.

Graf est souvent mentionné dans les livres de conversation de Beethoven; le 2 septembre 1825, il fit une randonnée en compagnie du grand compositeur dans les collines près de Baden, dans la région de Vienne, avec le compositeur Friedrich Kuhlau et d’autres amis. Lorsque Beethoven mourut le 26 mars 1827, Graf et Schubert furent porte-flambeaux à ses funérailles

Retour à la page précédente
Liste des prix
Télécharger des matériaux