INSTRUMENTS

CC - f4 d'après Graf op. 318, env. 1819

Moderator (céleste), double modérateur, pédales de prolongation et una corda, noyer, vernis gomme laque
Options: registres (basson, musique turque), acajou, chapiteaux des pieds et lyre scultpés et dorés
(environ 240cm/122cm/35cm, 151kg)

Conrad Graf (1782-1851), officiellement nommé « Facteur de pianoforte de la cour royale et impériale » (« k.k. Hofpiano-und Claviermacher ») en 1824, est né à Riedlingen, dans le Land de Wurtemberg, en Allemagne. Menuisier de son état, il s’établit à Vienne en 1799 puis devint facteur de piano. En 1804, il ouvrit son propre atelier. La renommée ne se fit pas attendre. En 1820, il était déjà considéré comme « le meilleur et le plus célèbre de Vienne et de tout l’Empire ». Graf fournit tous les instruments de la cour impériale et fabriqua aussi un pianoforte pour Ludwig van Beethoven, en 1825.

Ses instruments étaient appréciés des plus grands artistes de son temps: Chopin, Robert et Clara Schumann, Liszt et Mendelssohn. Schubert, qui ne fut jamais assez riche pour acquérir un nouvel instrument, connaissait bien sûr les qualités expressives des pianos de Graf. Le son de ces instruments, à la fois plein, pur et cristallin, confère une beauté magique à la palette sonore de Schubert.

Le piano réalisé par Paul McNulty est une copie d’un instrument fabriqué vers 1819 et portant le numéro 318, actuellement au Château de Kozel près de Pilsen, en République Tchèque. Les pianos de Graf, à cette époque, présentaient encore la table fine et les marteaux légers typiques du Classicisme viennois, mais avec des cordes un peu plus épaisses. La sonorité est plus pleine, mais néanmoins très claire, et les divers jeux d’expression offrent une palette très convaincante pour l’interprétation de Schubert.

Retour à la page précédente
Liste des prix
Télécharger des matériaux