INSTRUMENTS

CC - f4 après Graf, 1836

Moderator, double moderator, pédales de prolongement et una corda, noyer
Option: acajou, aventurine, chapiteaux des pieds et lyre scultpés et dorés, vernis gomme laque

Conrad Graf (1782-1851), officiellement nommé « Facteur de pianoforte de la cour royale et impériale » (« k.k. Hofpiano-und Claviermacher ») en 1824, est né à Riedlingen, dans le Land de Wurtemberg, en Allemagne. Menuisier de son état, il s’établit à Vienne en 1799 puis devint facteur de piano. En 1804, il ouvrit son propre atelier. La renommée ne se fit pas attendre. En 1820, il était déjà considéré comme « le meilleur et le plus célèbre de Vienne et de tout l’Empire ». Graf fournit tous les instruments de la cour impériale et fabriqua aussi un pianoforte pour Ludwig van Beethoven, en 1825.

En reprenant l’idée de Broadwood d’une double table d’harmonie, en 1822, Graf se détacha définitivement de l’univers sonore du Classicisme viennois pour se tourner vers un timbre plus romantique. Il alourdit les marteaux en proportion, mais ne changea rien aux pédales : modérator, double modérator, prolongation et una corda. Graf conserva ce modèle de table d’harmonie sans aucun changement de 1822 à 1840, preuve que cette conception s’avérait satisfaisante. L’opinion était partagée par de nombreux compositeurs, dont Chopin. Dans un courrier envoyé de Vienne à sa famille, il écrivit que pour son concert, sa préférence allait à un instrument de Graf, réputé le meilleur facteur de pianos de Vienne. De même, Robert et Clara Schumann, ainsi que Liszt et Mendelssohn tenaient les instruments de Graf en très haute estime.

Retour à la page précédente
Liste des prix
Télécharger des matériaux